Dans les ultimes lunes du soleil

2267036055_34cf694953_n

« L’art sert à orienter l’humanité, à passionner la vie quotidienne, à nous faire rire et réfléchir ou sentir. »

Nicolas Bourriaud. Critique d’art

 

Les œuvres d’art et les musées sont des endroits désespérément incompréhensibles pour vous ?

On dit que les gens enrichissent leur vie et deviennent de meilleurs citoyens à mesure qu’ils s’approchent de l’art. Un enfant devient un adulte authentique lorsqu’il a été en contact réel avec l’art.

Les gens « ordinaires » comme vous, comme moi, pensent que l’art n’est pas fait pour eux, qu’il est réservé aux collectionneurs, conservateurs, galeries d’art et musées. Certains disent même que c’est une perte de temps. En fait, comprendre l’art est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît. Pas besoin d’essayer de trouver le symbolisme caché des sectes secrètes ou des messages cryptés. L’art est beaucoup plus simple que cela. En outre, il est nécessaire d’être une personne « normale » pour profiter de l’art. Il n’est pas nécessaire de connaître par cœur les courants artistiques, même pas nécessaire de mentionner les lignes, le jeu des couleurs et des contrastes clair-obscur pour parler d’art.

Veron affirmait que l’art est la manifestation d’une émotion extériorisée par une combinaison de lignes, formes, couleurs, ou une succession de mouvements, des rythmes et des sons.

C’est juste ça,  vous devez trouver une émotion, un sentiment, une idée, pour profiter de l’art. Et même, il ne s’agit pas de trouver l’émotion de l’auteur ou le créateur, il s’agit de trouver l’émotion en vous, produite à ce temps, quand on contemple le travail.

Delacroix disait qu’une œuvre d’art devait prendre le spectateur par la gorge et l’étouffer.

Selon Ikram Antaki spécialiste en histoire de l’art, l’art est une activité pour le plaisir d’être. L’art n’a pas une utilisation profitable dans notre vie, c’est juste pour le plaisir, sans art il n’y aurait pas de civilisation. Elle dit que quand nous regardons une œuvre, il y a deux réactions possibles:

  1. Elle nous laisse indifférents.
  2. Elle nous produit un étrange sentiment de bonheur. Bien que le travail observé puisse exprimer la douleur, la tristesse, l’anxiété, la contemplation doit nous faire sentir quelque chose de très semblable à l’extase, ça, c’est de l’art. La joie annonce en quelque sorte la victoire sur la vie, c’est le but principal.

Keats disait qu’une chose de beauté est une joie pour toujours.

Alain de Botton soutient que les raisons pour lesquelles nous avons besoin de l’art c’est parce que l’homme a une très mauvaise mémoire et en a besoin pour capturer un détail pour toute l’éternité.

C’est une constante dans la vie réelle, l’être humain vit plus de tristesse et de dépressions profondes qu’il n’y arrive à supporter et entrer en contact avec une peinture, une sculpture, un dessin, une pièce de musique lui donne une sorte de consolation et lui rend la vie plus vivable.

Je vous invite à découvrir cette émotion qui dort en vous et qui doit naître à chaque contemplation d’une œuvre d’art. Pour une humanité plus ouverte, une humanité plus sensible, donc plus humaine.

L’art dans le monde doit détruire le règne et la violence de la contrainte.

Léon Tolstoi

 

« Dans la salive

Dans le papier

Dans l’éclipse

Dans toutes les couleurs

Dans toutes les jarres

Dans ma poitrine

En dehors, en dedans

Dans l’encrier, dans la difficulté d’écrire

Dans la merveille de mes yeux dans les ultimes lunes du soleil, j’aimerais pouvoir être celle que j’ai envie d’être »

 Lettre de Frida Kahlo à Diego Rivera

Frida

 

Francisco Toledo peintre né à Oaxaca, rebelle par conviction des institutions gouvernementales, a donné au ministère des Finances mexicain le cahier « de la merde » avec 1 500 dessins des êtres et des animaux qui défèquent comme paye de ses impôts.

6299601749_721e99686e_b

Rufino Tamayo disait du Mexique:«  Nous sommes un peuple tragique, nous avons toujours vécu sous pression et, quand on vit de cette manière, il n’y a pas de raison pour être heureux”

rufino

 

Quand on observe un tableau de Remedios Varo, il n’est pas possible de s’abstraire de la douleur. On s’aperçoit tout de suite qu’il s’agit d’un rêve. Sa production artistique ne reste pas seulement dans la peinture, elle aimait aussi encourager les rêves des autres et d’éviter les cauchemars. Elle a écrit sa propre recette pour effrayer l’insomnie, échapper à des sables mouvants et provoquer des « rêves érotiques » par exemple, dans ce dernier un kilo de racines fortes, trois poules blanches, une tête d’ail, quatre kilos de miel, un miroir, deux foies de bœuf, une brique de deux pinces à linge, un corset de baleines deux moustaches et chapeaux au goût.

6857423303_68b7c96c8b_n

Gerardo Murillo surnommé Dr. Atl : Si jamais tu as une douleur, brûle-la à ton gré pour que son flambeau allume ton chemin.

geraro Murillo

 David Alfaro Siqueiros

La peinture est le meilleur acte de l’artiste afin de transmettre un message, le meilleur message dans le moment historique dans lequel il se produit. L’art doit être un produit de l’honnêteté et volonté créatrice profonde.

aa262aee03e63097156bfbe1e60587e7

Diego Rivera

« Je crois fermement que la femme n’est pas taillée du même bois que les hommes. La femme est l’humanité. Les hommes sont une sous-espèce d’animaux, presque stupides, inutiles, insensibles, complètement maladroits pour l’amour, créés par des femmes pour se soumettre au service des espèces intelligentes et sensibles qu’elles représentent »

aae70f22e2bb667e1aa09bf014655d06

 

2 réflexions sur “Dans les ultimes lunes du soleil

  1. Fascinant. J’aime tout particulièrement celui de « Francisco Toledo ».
    Quant à ce Diego Rivera… faire de un magnifique tableau ne lui donne pas le droit de NOUS parler de la sorte! 😀
    Remarquable, on n’a souvent du mal à se faire une idée d’à quel point l’art est universel… Peut-être une des seules vérités de l’âme humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *