Paris vaut bien un itinéraire !

Picasso

Quand j’étais adolescente et lors qu’on lisait au lycée « Souvenirs d’enfance » de Marcel Pagnol, je rêvais d’un jour, me rendre en France et parcourir le même chemin que Marcel et sa famille faisaient aux « collines » la maison de l’oncle Jules où toute la famille passait les vacances d’été. Un jour, un ami me racontait qu’il rêvait d’aller à Paris et s’asseoir dans le même café où Jean Paul Sartre et Simone de Beauvoir habituaient aller, des années plus tard, il l’a fait.
La phrase « Paris vaut bien une messe » attribuée à Henri IV puis qu’il a dû se convertir au catholicisme pour devenir roi, est repris par l’Institut Cervantes de Paris qui veut rendre possible les rêves des lecteurs comme moi, comme mon ami, comme vous qui rêvons de faire les parcours réalisés par les protagonistes de nos livres préférés ou par les auteurs mêmes dans leur vie privée.
L’Institut a démarré en 2010 ces « Routas Cervantes » avec des itinéraires culturels, à travers l’Internet qui poursuivent et signalisent les empreintes laissées dans la capitale française par de personnages importants de la culture et la littérature espagnole et hispano-américaine. Comme ça, vous allez pouvoir visiter la brasserie au bord de la Seine où Salvador Dalí et Luis Buñuel se rencontraient ou vous rendre au Collège de France où Antonio Machado assistait au cours du Philosophe Bergson.
Le Paris de Frida Khalo
Pendant son séjour dans la capitale française, Frida Kahlo est tombée malade d’une infection intestinale qui a abouti aux reins et a été hospitalisé. Avec les douleurs, elle a demandé à André Breton, son hôte à Paris, d’appeler un médecin, mais l’auteur du Manifeste du surréalisme a appelé un astrologue. Cela a déclenché l’ironie et la colère de Frida contre lui et les surréalistes, tous ceux que Frida haïssait et décrivait avec les pires épithètes dans sa correspondance de Paris.
Vous pouvez visiter la galerie où Frida fit sa première exposition et l’atelier Picasso où elle a connu le célèbre peintre espagnol et il lui offrit des boucles d’oreilles.

Institut Cervantes de Paris

Institut Cervantes de Paris

Institut Cervantes de Paris

Institut Cervantes de Paris

Le Paris de Carlos Fuentes
«Je quitte Paris, car ici je ne peux pas travailler, je suis assis dans un café et je regarde la vie passer et je n’écris pas une ligne. Je vis donc dans un endroit comme Londres, si austère, où je n’ai pas d’amis, très pluvieux et moi-même je me verrouille écrire mes livres. Paris n’est pas productif, c’est un plaisir.  »

Carlos fuentes

Le cinéma préféré de Carlos:

Institut Cervantes de Paris

Institut Cervantes de Paris

Le Paris d’Octavio Paz

Au cours de la première étape à Paris comme troisième secrétaire de l’ambassade du Mexique en France, Paz a passé ses heures de repos au siège de l’ambassade, volées de rapports officiels, à écrire des livres comme « Le Labyrinthe de la solitude» ou « Aigle ou soleil ».

Embassade du Mexique

Embassade du Mexique

Paz était l’un des rares de l’ Amérique Latine invités aux réunions qui ont eu lieu dans ce café, aujourd’hui disparu, qui réunissait des écrivains, des artistes et des créateurs en général et commandaient l’auteur du Manifeste du surréalisme, André Breton.
Le groupe surréaliste se réunissait au local, situé à côté du Moulin Rouge, disparu et aujourd’hui un restaurant de restauration rapide d’une chaîne européenne.
À ces réunions Salvador Dali et Luis Buñuel participaient aussi.

Institut Cervantes de Paris

Institut Cervantes de Paris

Allez ! Ces vacances d’été, visitez le site de l’institut Cervantes de Paris, choisissez votre écrivain favori, téléchargez votre itinéraire dans votre portable et profitez de la ville lumière d’une autre manière !

http://paris.rutascervantes.es/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *