Comment échapper à de tels bourreaux?

L’aube a surpris les baisers au fond du lac et non sur tes lèvres.

Les éclairs de minuit n’allument plus tes pensées.

Epèle la douleur stupide, déchire-la à force de la prononcer.

Étouffe la chanson insensible. Cours puéril  vers toutes les sorties.

Fuis de l’insupportable et permanent  jeûne de l’âme.

Le silence n’a emporté que de soupirs  jusqu’à présent cassés, des mensonges, des cris et des mauvais présages de tes ancêtres.

Commet échapper à de tels  bourreaux?

Relâche l’écho sourd que tu traînes sur tes pieds.

Ne sois plus prisonnière de tes pensées.

Apprivoise les ombres,  méfie-toi du temps éphémère, implore  le soleil, perce le château de Crystal.

Porte au col tes colliers de feu et tire des lacets sur des bandes d’oiseaux qui entreprennent le fidele retour  à ton essence.

Ferme les blessures, écrit des poèmes lointains qui caressent  l’âme.

Sors de la maison, laisse-la ouverte sur les feuilles et l’éternité.

Des anges brodent crépuscules sur tes robes.

Laisse les mouettes survoler les cartes des incendies.

Déploie les voiles et plonge dans tes profondeurs.

Le voyage ne fait que commencer.

6a00d8341ce44553ef0168e6d12d27970c

Écoute la déclaration d’amour de l’univers.

Une réflexion sur “Comment échapper à de tels bourreaux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *